Let's talk about

" Etre une fille, devenir femme, puis une maman et décider d'entreprendre "

« Tout ce qui ne tue pas rend plus fort »

J’ai eu à devoir me justifier tellement de foi, devant certaines personnes (que je devais surement agacer seulement par ma présence), et qui prenaient un malin plaisir à me rappeler aussi souvent que possible que j’aie grandi à Vaulx-en-Velin. Devoir faire plus que les autres pour prouver que je méritais ma place…

Lorsque l’on grandit dans une ville qui a très mauvaise réputation, on ne veut pas que les gens nous associent à cet endroit. On a même tendance à éviter le sujet dans certaines situations pour ne pas être jugé trop rapidement et catalogué.

Pourtant, en devenant adulte, j’ai décidé de ne plus taire le nom de la ville où j’avais grandi. Grandir en banlieue et en retenir quelque chose de positif. Accepter que c’est aussi une partie de mon histoire et que ce passage de ma vie a beaucoup contribué à devenir la jeune femme affirmée que je suis. 

Force, courage et persévérance sont les trois premiers mots qui me viennent à l’esprit si je devais définir mes parents.

Je me souviens de ce jour où je suis rentrée de l’école en me plaignant à ma mère que des jeunes du quartier « s’amusaient » à me faire peur avec leur chien croisé bull terrier blanc, alors que je rentrais chez moi. Très remontée, elle n’avait pas hésité une seule seconde à descendre en bas de l’immeuble où l’on habitait et affronter cette bande de jeunes avec chiens sur excités qui squattaient les lieux. Elle m’a demandé « c’est lequel ? » je lui ai montré du doigt la personne en question, elle s’est approchée de lui, lui a pointé le doigt sur le visage en lui disant fermement de ne plus jamais essayer de m’intimider en faisant enrager leurs chiens comme s’ils étaient prêts à bondir et de ne plus jamais m’insulter à l’avenir alors que je rentrais chez moi. Ma maman a ajouté : « Tu m’as bien comprises ?»

J’étais en admiration devant le courage de ma mère qui venait d’affronter une personne qui finalement ne m’impressionnait plus et me paraissait toute petite après ça. Son courage était une ligne de conduite que je devais suivre.

Ne jamais reculer devant les obstacles et toujours travailler durement.

A 23 ans, comme beaucoup d’autres jeunes à cette époque, je suis partie vivre en tant que fille au pair au Royaume-Uni pour parfaire mon anglais. A la suite de cette belle aventure de sept mois, j’ai décidé de poursuivre et j’y suis finalement restée trois années.

Une superbe aventure linguistique, pleine de rebondissements, qui m’a fait découvrir une nouvelle vision des choses et des personnes extraordinaires, aussi différentes les unes des autres, originaire d'Angleterre (bien-sûr), mais provenant également des quatre coins du monde. (Japon, Kazakhstan, Zimbabwe, Tanzanie, Russie, Pologne, Espagne, Chine, Afrique du Sud, Srilanka…)

Du petit étudiant envoyé par ses parents au père de famille migrant forcé de quitter sa famille dans l'espoir d'une vie meilleure.

Ce qui était génial, c’était de pouvoir discuter et échanger avec toutes ces personnes dans une langue commune. Ecouter leur histoire et en retenir quelque chose.

Cette jolie parenthèse de ma vie, loin de ma famille et du confort que j’avais toujours connu jusque ici m’a beaucoup fait grandir. Je me suis ouverte aux personnes qui m’entourent. Je dirais même que je suis devenue une personne très sociable à ce moment-là :-)

« …PUIS FEMME, MAMAN…….ET DECIDER D’ENTREPRENDRE »

De retour du Royaume-Uni, en 2008, j’ai eu le privilège de pouvoir travailler au siège de la société Ralph Lauren sur Genève.

Je me suis mariée à un homme formidable 😉, et suis devenue maman pour la première fois en 2013.

PETIT FLASH BACK -

Après la naissance de mon premier enfant Sacha, je songeais déjà à une reconversion professionnelle.

J’avais participé à une formation de conseil en image sur Paris avec Cristina Cordula. C’était vraiment top de la rencontrer en personne. Elle est aussi pétillante en réalité qu’à la télévision.

A 12 ans, je me cachais dans le cagibi pour réinventer le style des poupées Barbies de ma petite sœur. J’adorais les relooker avec les moyens du bord. Je découpais des tissus de pagnes de ma mère pour en faire des patrons et je les coudais pour habiller les poupées à mon goût. Ensuite, elle passait de Blonde à une espèce de couleur châtain/Rousse avec le fond de teint poudre de ma mère 😊

A 17 ans, je faisais faire coudre à un couturier au Bénin, des vêtements que je dessinais avec mon surnom d’ados rebelle « Jo smis » brodé en gros au milieu 😊. Une tenue qui ne passait pas inaperçue.

La mode, c’est vraiment ce que j’aime depuis toujours. C’est quelque chose qui correspond à ma personnalité de femme coquette et sophistiqué.

J’ai créé mon site de conseil en image qui avait très bien fonctionné, mais que je ne pouvais plus gérer pleinement tout en étant déjà salarié aussi à temps plein chez RL.

Le conseil en image est un vrai métier qui demande 100 % de notre temps.

A ce moment-là, je songeais, mais n’étais pas encore prête à quitter Ralph Lauren, société pour laquelle mes yeux brillaient énormément.

J’ai alors pris la décision de fermer mon site de conseil en image.

  • BACK THEN –

Trois ans se sont écoulés. Je suis devenue maman pour la deuxième fois d’un autre petit garçon, Adam.

Nouvelle organisation, nounou, crèche, enfin bref, la course folle à trouver un mode de garde pour notre deuxième petit bout. On courait dans tous les sens. Nous avions finalement trouvé une garde temporaire en crèche privée……

Au final, la boîte nous annonce un plan de restructuration. Mon poste avait été délocalisé sur Paris.

Je suis alors soudainement devenue « maman au foyer »

A l’époque, j’imaginais qu’une maman au foyer était en pyjama toute la journée. Ce titre m’effrayait ! Aussi superficiel que cela puisse paraître, la première chose que je me suis dit à ce moment précis, d’autant plus que mon deuxième garçon n’avait que 6 mois, c’est : 

« HORS DE QUESTION que je sois une maman au foyer, avec mes kilos de grossesse en trop et que je me laisse dépasser par la mode ! »

Leçon n°1, toujours maquillé tu seras en allant chercher les enfants à l’école !

Leçon n°2, bien habillé tu resteras 😊

J’ai vécu ce changement comme l’opportunité de me lancer plus sérieusement dans l’entreprenariat. J’avais envie d’être actrice de ma propre vie.

Envie d’être fière de moi-même et reconnue pour quelque chose que j’aimais et que je savais bien faire.

Le conseil en image, mon goût pour la mode m’ont poussé à finalement créer mon blog Taste Of Fashion.

En parallèle, j’avais aussi envie de lancer ma propre marque.

J’ai commencé par les moteurs de recherches en écrivant le mot « fabricant de chaussures » 😊

Je me suis ensuite renseignée auprès des administrations pour connaître les formations qu’ils proposent pour orienter les futurs entrepreneurs.

Je me suis également rendue dans différents salons : Futurmoda à Alicante, Who’s next, Salon internationale de la lingerie à Paris… J’avais le cerveau en ébullition et je voulais toucher à tout.

Etude de marché, plan de financement, discussions et rencontres avec des fournisseurs tout en gardant une casserole sous le bras et un pied dans l’école pour ne pas perdre de vue ce qui est le plus important pour moi, ma famille.

J’ai même lancé mon premier prototype de chaussures.

J’ai passé plusieurs mois de travail à chercher le modèle que je voulais obtenir, à la recherche de matériaux qualitatifs auprès de différents fournisseurs, plusieurs échanges et déplacement.

A côté de tout ça, on a des copines qui prennent de nos nouvelles, qu’on a malheureusement pas toujours le temps de voir et qui nous perçoivent « peut-être » de la même façon que j’imaginais ces femmes au foyer en pyjama toute la journée 😊

Pourtant, je n’ai jamais été autant occupé et ne me suis jamais sentie aussi fatiguée depuis que je suis à la maison.

Je suis devenue une Mompreneur. Mais une mompreneur, c’est être clairement AU FOUR ET AU MOULIN ! C’est devoir se libérer du temps même quand tu n’ens a pas, c’est apprendre à gérer les imprévus, c’est également :

  • Gérer le linge entre deux emails
  • Se tenir informé des dernières nouveautés
  • Etre délégué des parents d’élèves et participer aux différentes activités que propose l’école, et dieu sait qu’il y en a 😊))

D’ailleurs, à l’instant où j’écris ce post, je sens la douce odeur du gâteau au chocolat que je dois apporter pour la vente de gâteau de l’école de Sacha à 16 h 30.

  • Faire le ménage (Et oui, je n’ai pas de femme de ménage, j’ai deux mains, donc je le fais moi-même 😊)
  • Organiser mes déplacements
  • C’est préparer les repas tous les jours de la semaine, Menu inscris sur le tableau de la cuisine, en mode « ARMY »
  • Emmener le petit à la natation tous les jeudis après l’école

C’est prendre soins de mon 3ème bébé, je parle de "Taste Of Fashion" of course ;-)

Croire en ses projets, avoir le courage de commencer, continuer malgré les obstacles ou les différentes épreuves de la vie.

Laissez dire, et entreprendre avec passion sans attendre l’approbation des autres sont des choses qui me caractérisent.

Et vous, MOMPRENEURS, quelle est votre histoire ?

Qui (ou qu'est-ce qui)  a été votre source de motivation ?

Quel a été votre méthode d’organisation avec les enfants ?

Avez-vous continué à vous occuper des tâches ménagères et culinaires de la maison, ou les avez-vous déléguées ?

Comment avez-vous gérez les imprévus ?

Je serai vraiment ravie de pouvoir échanger avec vous. Ecouter votre parcours, les difficultés que vous avez pu rencontrer et surtout, comment vous êtes parvenus à les surmonter.

(Bravo, parce que c’était long, et merci d'avoir lu jusqu'à la fin. Je suis une vrai pipelette;-))

A très vite😊

1000 caractères restants



Instagram
@joelle.lugrin